Win Radio EN CE MOMENT
Win Radio

Après 22 ans de carrière, une infirmière se fait virer du Grand Hôpital de Charleroi

Après 22 ans de carrière, avoir subi de plein fouet la crise du COVID-19 à l’hôpital et avoir travaillé même malade par manque de personnel, ma femme reçoit un appel de la direction du GHdC (NDLR. Grand Hôpital de Charleroi) pour lui dire qu’elle va recevoir son préavis car son certificat pour épuisement physique et moral met en péril l’organisation de l’hôpital.

Ce cri de colère a été largement partagé sur les réseaux sociaux. L’infirmière en question se nomme Sylvie Zaprzalka. Elle n’a pas souhaité commenter son licenciement car des discussions doivent encore être menées par son syndicat avec la direction de l’hôpital.

Sur son mur Facebook, Aldo Lala, ne mâche pas ses mots. Il rejette la responsabilité de l’absence de sa conjointe au boulot sur l’hôpital: “Ça fait dix ans que vous travaillez en sous-effectif, bande de cons. Et c’est pour ça que les infirmières sont épuisées et démoralisées… Mais ce n’est pas grave de les presser comme des citrons car le pognon rentre et on s’en fout de la sécurité des patients. Seulement, à force de tirer sur la corde, elle casse. Et même les plus courageuses s’épuisent… Je réagis rarement sur les réseaux sociaux mais là, c’est trop. Ma femme n’est pas une profiteuse ou encore moins une fainéante. Elle a toujours travaillé à temps plein, élevé deux enfants et tenu sa maison en ordre sans aucune aide-ménagère…” 

(voir l’article complet en ligne)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

justo ut pulvinar felis sem, nunc ultricies mi, elit.