Win Radio

Frank Vandenbroucke évoque déjà un nouveau Comité de concertation

Les mesures annoncées dimanche soir par les ministres de l’Enseignement sont « intéressantes et importantes », a estimé lundi le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke dans l’émission de Ochtend (VRT). Ce dernier s’est par ailleurs dit très inquiet de la situation actuelle.

« Si nous voulons rouvrir entièrement les écoles le 19 avril et l’horeca le 1er mai, nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir », a-t-il répété sans se prononcer sur l’éventualité de nouvelles mesures alors que le comité de concertation doit à nouveau se réunir dans le courant de la semaine.

Le ministre ne veut pas anticiper des restrictions supplémentaires, mais pour lui il est important d’insister sur certaines mesures : « Nous décidons de cela ensemble en consultation avec tous les gouvernements. Je vais répéter ce que j’ai déjà dit : les gens doivent rester chez eux, à moins qu’ils n’aient pas d’autre choix. Et dans ce cas, les employeurs doivent offrir plus de protection. Nous proposons désormais également des tests rapides, qui sont en cours de déploiement. La question est de savoir si cela suffira, je suis très inquiet. Dans les jours à venir, nous devons voir ce qui se passe et ce que nous devons faire », a déclaré le ministre de la Santé avant d’évoquer le prochain Comité de concertation. « Une nouvelle date n’a pas encore été fixée, mais l’accord était qu’un nouveau Comité aurait de toute façon lieu à la fin de cette semaine », a affirmé Vandenbroucke.

Quant à la vaccination prioritaire des enseignants, ce que demandent les ministres compétents tant au nord qu’au sud du pays, elle ne pourrait de toute façon intervenir qu’à la mi-mai, après la vaccination des plus de 65 ans et des patients souffrant de comorbidités.

Le schéma de vaccination a été établi en conférence interministérielle (CIM) Santé, et donc avec l’accord des entités fédérées, a enfin rappelé Frank Vandenbroucke.