Win Radio

Intempéries : la province de Liège en alerte rouge

Le tour des régions.

(RTBF)

L’Institut royal météorologique (IRM) place la province de Liège en code rouge, soit le niveau le plus élevé sur une échelle de 4, en prévision des précipitations abondantes attendues au cours des prochaines 24 heures sur au moins un quart de la province, a indiqué mercredi le responsable des prévisions météorologiques à l’IRM David Dehenauw. « Des dégâts répandus dus à l’eau touchent déjà la province et nous prévoyons encore des précipitations abondantes aggravant les problèmes. Prenez des mesures afin d’assurer votre sécurité ainsi que celle des autres, et, si possible, protéger vos biens personnels. Suivez scrupuleusement les conseils des autorités compétentes ».  La pluie bat depuis la nuit de mardi à mercredi dans la région et ne risque pas de cesser dans les prochaines heures. De nombreux dégâts sont déjà à constater, plusieurs cours d’eau débordent de leur lit et la phase d’alerte de crue est déclarée dans le nord-est de la province le long de la Vesdre et de ses affluents. La Calamine et Gemmenich sont en phase de pré-alerte de crue ce matin.

Spa sous eau et privée d’électricité

L’est de la province de Liège est particulièrement touché. Les communes de Chaudfontaine, Eupen, Polleur, Belleheid, Ternell, Spa et Jalhay sont passées en phase d’alerte de crue. Les pompiers de la zone de secours 4, Vesdre Hoëgne et Plateau ont été sollicités à 165 reprises depuis mardi 19h15 et mercredi à 03h00, a fait savoir la zone de secours. Les interventions, en lien avec les fortes pluies qui se sont abattues sur la région, concernaient principalement des caves inondées et des ruisseaux qui débordaient. 

Du côté de Spa, l’eau dévale les rues. « C’est impossible de traverser », explique un passant. Le centre de Spa est complètement sous eau. « Le centre-ville, traversé par la nationale 62 ressemble presque à un fleuve. La circulation est complètement impossible. On voit passer des poubelles flotter sur l’eau. Il est impossible de passer d’un côté à l’autre de la ville ». Les averses ne faiblissent pas, les inondations sont abondantes. « Le Wayai, le cours d’eau local est sorti de son lit. Normalement ce cours d’eau est sous-terrain, voûté sous toute la ville. Mais il s’est frayé un chemin dans la ville », rapporte un spadois.

Vers 10h15, une coupure d’électricité touche les habitants de la ville d’eaux. Theux est sous eau également, tandis que le lac de Warfaaz déborde. Selon source policière, une réunion de crise est en cours et l’évacuation totale de certains quartiers est en cours.

Scouts évacués à Jalhay

Une centaine de Scouts ont été évacués dans la nuit de mardi à mercredi à Jalhay, en province de Liège, indique l’échevin de la communication, Michel Parotte.

« Vers 00h30 nous avons évacué trois camps de jeunes qui se trouvaient du côté de Nivezé et de Solwaster, où ils avaient littéralement les pieds dans l’eau », explique l’échevin. Ce mercredi matin, la commune procède à l’évacuation de deux autres camps dans les mêmes villages. « Là, ce sont de plus jeunes enfants qui sont actuellement évacués », ajoute l’échevin, selon qui ceux-ci proviennent entre autres de Molenbeek et Ottignies-Louvain-La-Neuve.

Les Scouts ont été accueillis à la salle de Solwaster ainsi qu’à l’école de Sart. Des camps de mouvements de jeunesse ont également dû être évacués à Theux en raison des intempéries. Au vu des prévisions météorologiques, il n’est pas exclu que d’autres camps soient encore évacués.

Depuis mardi soir, les pompiers de la zone de secours 4, Vesdre Hoëgne et Plateau, ont effectué plus de 260 interventions en raison des fortes pluies.

Le Brabant wallon à nouveau frappé par les inondations et coulées de boue

(La DH)

Les prévisions météo se confirment, des précipitations s’abattent actuellement sur le Brabant wallon. L’institut royal de météorologie, rappelons-le, a émis une alerte jaune suite aux pluies abondantes annoncées à partir de ce mardi matin. Certains cours d’eau de plusieurs localités présentent un niveau inquiétant, comme le Train et le Pisselet à Grez-Doiceau ou encore le Nil à Walhain. D’autres sont sortis de leur lit, c’est le cas du Hain à Walhain, de l’Orne à Chastre et de la Néthen à Beauvechain. Les pompiers du Brabant wallon comptabilisaient 90 interventions sur le coup de 22h30, surtout dans les communes de Chaumont-Gistoux et d’Ottignies-Louvain-la-Neuve.

Plusieurs rues de Walhain ont été fermées à la circulation, c’est le cas notamment de la rue de Saint-Paul, rue Baty du Chêne et la rue de la Culée. Cette dernière est d’ailleurs sous plusieurs centimètres d’eau suite au débordement du Hain qui la longe. Marie-Pierre y habite depuis 28 ans et n’avait jamais vu ça. « C’est la quatrième fois depuis le début du mois de juin et c’est la pire cette fois-ci. Tout a été très vite. Il pleuvine depuis plus d’une heure et le mur qui sépare la rue du ruisseau continue d’être submergé », s’inquiète sa voisine Muriel, qui a son garage inondé. « On a l’habitude, il y a des sacs de sable mais ça ne suffit pas. Ma cave, je ne l’utilise plus car elle se retrouve chaque fois sous eau ».

Un peu plus haut, à la rue du Joncquoy. Virginie voit dévaler des torrents de boue depuis les champs à côté de chez elle. « On avait préparé la pompe ‘vide cave’ pour évacuer l’eau avant que ça ne rentre dans la maison. On a de la chance cette fois, ça reste dehors, sourit-elle. On a déjà été inondé cinq fois depuis début juin et on a dû vider et nettoyer autant de fois la citerne d’eau de pluie de 7.000 litres ».

Du côté de Beauvechain, dans le village de Nodebais, l’eau s’est carrément invitée dans la maison de Brigitte, qui habite la rue de la Liberté. La riveraine a été surprise par les coulées de boue provenant des champs alentour. « Ça a été très vite, en une demi-heure, toute l’eau a envahi tout le rez-de-chaussée », soupire l’habitante qui subit des inondations pour la deuxième fois en un mois. « Tout est foutu : le salon, la salle à manger, le lave-vaisselle, le séchoir, et même le fourJ’ai dû tout nettoyer au tuyau d’arrosage ».

À Rochefort, des camps scouts évacués à cause des intempéries

Trois camps de mouvements de jeunesse ont été évacués depuis mardi soir sur le territoire de Rochefort, suite aux intempéries. Vu la situation sur le terrain, la bourgmestre de Rochefort, Corine Mullens, compte faire évacuer l’ensemble des camps présents sur le territoire rochefortois, soit près de cinquante.

(RTL Info)

Les autorités sont dépassées. Pour recaser des dizaines de scouts, il faut faire appels à tous les services disponibles. La Bourgmestre cherche des salles de village, des halls omnisports et même des vestiaires de football pour accueillir tout le monde. Le problème, nous dit-on, c’est le Covid ! On ne peut pas mélanger les scouts.

Durant la nuit de mardi à mercredi, un camp d’une quarantaine de personnes a été évacué de Belvaux vers une salle de Wavreille. « Ce mercredi matin, deux autres camps ont été évacués. Nous attendons un débordement de la Lesse dans les prochains jours et les champs qui ne sont pas près d’un cours d’eau ne suivent plus avec ce qu’il tombe comme eau par minute, ils vont devenir des lacs. J’ai chargé le Service Jeunesse de passer dans chaque camp pour faire comprendre qu’il est préférable de quitter les lieux. S’ils ne veulent pas, je solliciterai la Province pour qu’elle prenne un arrêté. A défaut, je le prendrai moi », a affirmé Corinne Mullens. 

Cela représente près de 50 camps de mouvements de jeunesse. « On va mettre des salles de village à disposition. S’il le faut, on les réquisitionnera toutes en attendant que les parents viennent rechercher leurs enfants », a-t-elle ajouté.

Des voitures emportées par des torrents d’eau

(L’Avenir)

Une partie de la région verviétoise est actuellement sous eau. Les pompiers ont déjà effectué 265 sorties depuis hier soir.

À Xhendelesse, comme ailleurs, des cours d’eau ont débordé, rendant les chaussées inutilisables, en plus des caves des voisins remplies d’eau.

À Trooz, plusieurs rues ont été fermées à la circulation et la situation risque de perdurer. «Notre commune, importante par la taille, a été fortement touchée par le ruissellement d’eau, avec plusieurs inondations de rues et de caves. Le niveau de l’eau montait jusqu’à plus de 80 centimètres à certains endroits. Nous sommes sur le pont depuis minuit et les employés du service Travaux font tout ce qu’ils peuvent pour dégager les routes, en plus de mettre à disposition des sacs de sable. Ce qui est encore plus inquiétant désormais c’est que la Vesdre monte dangereusement», a précisé le bourgmestre Fabien Beltran.

À l’image du centre de Trooz, c’est toute la vallée de la Vesdre qui a subi la loi de dame nature. Et cela n’a pas épargné non plus les trains et la ligne 37 entre Verviers et Liège est actuellement à l’arrêt. En cause les voies qui sont inondées entre Chênée et Olne, avec le tunnel de Chaudfontaine sous eau.