Win Radio

Pas de reprise pour les coiffeurs à domicile

Pour les coiffeurs à domicile, la reprise est tout simplement interdite.

Samedi, les salons de coiffure, notamment, pourront reprendre leurs activités. Mais sous certaines conditions: travailler seulement sur rendez-vous, avec des mesures de ventilation en ouvrant les portes ou les fenêtres, ou en vérifiant le taux de CO grâce à un détecteur. Les clients devront attendre à l’extérieur. Des conditions contraignantes, mais pour les coiffeurs à domicile, la reprise est tout simplement interdite. Une mesure que ne comprend pas le secteur, qui souligne l’importance sociale de leur métier.

A Liège, Serge Winant représente « le cheveu qui vole », une société qui regroupe les coiffeurs à domicile. Selon eux, ils représentent environ 10% des 20 000 coiffeurs de Belgique: « J’avoue que je ne comprends pas très bien pourquoi on accepte l’ouverture des salons de coiffure et pas des soins à domicile. Je pense qu’il y a moins de danger à se rendre chez une personne à domicile que de se rendre dans un salon de coiffure où il y aura peut-être quatre ou cinq personnes » explique Serge Winant à la RTBF

Les coiffeurs à domicile ont en outre un vrai rôle social: « Le fait d’avoir des personnes qui sont handicapées à domicile, qui sont souvent au lit, qui ne savent pas quitter leur lit ou leur chaise roulante, on nous demande souvent d’intervenir pour les coiffer. Nous travaillons également dans les maisons de repos, les cliniques, les hôpitaux, les centres de soins spécialisés, ou encore les centres de soins palliatifs. Et puis il y a les personnes chez qui on intervient ponctuellement. Par exemple si vous vous cassez la jambe au ski, vous allez être coincé chez vous deux mois ou six semaines ».

Outre le rôle social, il s’agit aussi simplement d’une question d’hygiène, comme le confirme le coiffeur: « Tout à fait, c’est très important. Tout le monde aime bien d’avoir les cheveux lavés au moins une fois par semaine. Ca fait maintenant trois mois et demi qu’on n’a plus accès. Donc vous imaginez … Et les infirmières ne peuvent pas compenser, ce n’est pas possible« .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ut consectetur libero elit. massa sed vulputate, eleifend ipsum lectus