Quel bilan tirer de la COP27? « C’est notoirement insuffisant »…

« C’est un échec sur les moyens à mettre en oeuvre », selon Alain Maron.

La COP27 de Charm el-Cheikh a pris fin le 18 novembre sur un bilan contrasté. « C’est notoirement insuffisant« , estime Alain Maron, ministre bruxellois de l’Environnement, du Climat. C’est une déception en matière d’objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. « C’est un échec sur les moyens à mettre en œuvre, et même sur l’objectif de faire en sorte que l’on reste à maximum 2.5°C d’augmentation« , déplore le ministre.

L’objectif est, selon Alain Maron, atteignable : « On n’y arrive pas encore, mais je pense que l’on finira par arriver à des engagements formels pour la sortie des énergies fossile et pour rester sous 2.5°C. C’est vraiment pour garder la terre habitable pour l’humanité« , justifie-t-il.

La principale avancée de la COP27 concerne la création d’un fonds pour financier les préjudices climatiques des pays en développement. Le ministre se réjouit de ces mesures mais précise que « il faut faire les deux » : « On doit s’adapter, parce que le dérèglement climatique est déjà là, et il le sera de plus en plus dans les années qui viennent. Chaque dixième de degrés gagnés à la baisse est une victoire. Si on est à 2.5°C au lieu de 2.8, c’est bien. On doit continuer et beaucoup d’états s’engagent dans cette direction« , martèle Alain Maron.

Source : RTL Info