Vaste opération policière dans le milieu des motards en Belgique.

Vingt perquisitions et 16 interpellations ont eu lieu ce jeudi dans le milieu des motards lors d’une vaste opération policière à Liège, Charleroi et dans le Brabant wallon.

Le communiqué du parquet

Ce 17 novembre 2022, dans le cadre de la lutte contre la criminalité organisée, la Police Judiciaire Fédérale de Liège (PJF) a mené une vaste opération visant une « Bande Criminelle de Motards » Vakeso Drom MC dont plusieurs membres sont suspectés de faits de proxénétisme, de coups et blessures, d’extorsion, de menaces, de détention d’armes dans le cadre d’une association de malfaiteurs.

L’enquête initiée par le Parquet de Liège et sous la direction de deux juges d’Instruction, a débuté durant l’été de cette année suite, notamment à des faits de violences et menaces entre différentes bandes de motards. En effet, il semble que plusieurs membres du club de motards Vakeso Drom MC, déjà présent dans le Hainaut et le Brabant wallon souhaitaient s’installer de force dans la région liégeoise dans une logique de contrôle de territoire.

L’opération judiciaire menée ce jour par la PJF de Liège, en partenariat avec les PJF de Charleroi et du Brabant wallon et plusieurs Zones de Police de l’arrondissement de Liège a mobilisé plus de 200 policiers, avec l’appui des unités spéciales (DSU), du peloton anti-banditisme (PAB) de la Zone de Police de Liège, la DCA de Liège, le Service de déminage de l’armée (SEDEE) et l’appui canin de la police fédérale.

20 perquisitions aux domiciles des suspects ainsi que dans deux clubhouses des différents Chapters Vakeso Drom ont été menées à différents endroits de la province de Liège, dans le Brabant wallon et dans la région de Charleroi.

Les enquêteurs ont procédé à l’interpellation de 16 personnes et réalisé de nombreuses saisies d’objets délictueux et notamment un nombre important d’armes prohibées, 5 armes à feu, des explosifs artisanaux, des munitions, des vestes volées ou extorquées portant les couleurs d’autres clubs de motards, une petite quantité de drogue synthétique, de nombreux GSM, …

Plusieurs éléments semblent démontrer que des membres de ce club organisaient la prostitution de filles dans le quartier de la rue Marnix à Seraing.

Les 16 suspects seront entendus ce jour par la PJF et certains, selon les directives données par les Juges d’Instruction Joliet et Collienne, en charge des dossiers, seront présentés au palais de justice en vue d’éventuelles mises sous mandat d’arrêt.

L’enquête sera poursuivie par les services de la Police Judiciaire Fédérale de Liège.